Comment pirater un compte Facebook sans que la personne ne le sache

758
2
pirater un compte facebook

Vous vous êtes certainement déjà demandé comment pirater un compte Facebook. Et vous n’êtes pas le seul. Le célèbre réseau social américain qui compte aujourd’hui plus de 2,5 milliards de personnes a complètement révolutionné notre manière de communiquer et notre rapport aux autres. Il nous permet de rester en contact avec des connaissances à l’autre bout du monde, d’échanger avec de parfaits inconnus sur nos passions. Mais aussi d’afficher notre vie auprès de personnes qui ne sont pas toujours très bien intentionnées.

Ce qui explique pourquoi nous ayons tous une bonne excuse de pirater le compte Facebook d’un proche. Qu’il s’agisse de celui de votre enfant dont vous craignez qu’il ou elle n’échange avec des personnes peu recommandables ou s’expose un peu trop au regard des autres. Ou plutôt de votre conjoint que vous soupçonnez de draguer sur les réseaux sociaux… ou pire.

Si vous n’avez aucune compétence technique en la matière, et des connaissances limitées en informatique, la première chose que vous allez faire est certainement de rechercher « comment hacker un compte facebook » sur un moteur de recherche. Le problème est que les premiers résultats que vous allez trouver sont, dans la grande majorité, des arnaques qui vous promettent monts et merveilles.

Dans cet article, nous vous expliquons donc comment accéder à un compte Facebook qui n’est pas le vôtre de manière sûre et discrète.

Pirater un compte FB : attention aux sites frauduleux

attention aux sites frauduleux

Beaucoup de personnes qui souhaitent hacker un compte FB s’en remettent aux informations qu’ils peuvent trouver sur les moteurs de recherche. C’est tout à fait normal puisque nous n’avons généralement que des connaissances très limitées en informatique, et donc aucune idée de la meilleure façon de récupérer un mot de passe ou d’espionner les messages Facebook de ses proches.

Or, la grande majorité des sites qui s’afficheront sur la première page des résultats de recherche Google sont des sites frauduleux. D’ailleurs, le moteur de recherche leur assigne une icône WOT de couleur rouge, ce qui signifie que le lien est potentiellement dangereux.

Et pour cause ! Ces sites vous expliquent le plus souvent que pirater un compte Facebook est un véritable jeu d’enfants. Ils vous promettent ainsi d’accéder à n’importe quel compte de votre choix moyennant quelques euros bien sûr.

Attention à ne surtout pas tomber dans le piège car ces sites ne sont en réalité qu’une vitrine pour :

  • vous voler votre propre mot de passe (qu’ils peuvent vous demander d’entrer pour accéder au profil de votre « victime ») ;
  • récupérer les informations de votre carte de crédit (pour l’utiliser de manière frauduleuse) ;
  • vous faire télécharger un malware (un virus qui peut infiltrer votre appareil et qui sera accolé au logiciel soit-disant miraculeux qui devait vous permettre d’accéder aux mots de passe des comptes FB du monde entier).

Dans tous les cas, vous risquez de perdre de l’argent, d’installer un virus sur votre ordinateur ou téléphone. Et surtout de vous faire de faux espoirs car ces sites ne fonctionnent tout simplement pas.

Peut-on pirater un profil Facebook en 2 minutes ?

De manière générale, il faut bien comprendre que Facebook étant le premier réseau social au monde, il est impossible d’en pirater un compte en quelques secondes à peine. Le site est bien sûr sécurisé, ce qui est une bonne nouvelle si vous y êtes vous-même inscrit.

Facebook dispose même d’une équipe uniquement dédiée à sa sécurité informatique qui vérifie que le réseau n’ai aucune fuite ou ne soit pas la victime de potentielles attaques. Pour accéder au compte Facebook de votre conjoint ou de vos enfants, vous n’allez donc pas techniquement pirater le réseau social (ce qui impliquerait de hacker toute sa base de données), mais plutôt récupérer son mot de passe ou utiliser un logiciel espion pour le consulter à distance.

Voici les techniques les plus efficaces pour hacker un compte FB en toute discrétion.

Le logiciel pour pirater compte Facebook le plus efficace 

Si vous ne vous y connaissez absolument pas en informatique mais que vous souhaitez quand même espionner le compte Facebook d’un proche, la meilleure solution est d’utiliser un logiciel espion. Ces applications discrètes vous permettront de surveiller l’activité sur le réseau social de votre mari ou de votre enfant à distance, sans qu’il ne s’en rende compte. Vous aurez notamment accès à tous les messages qu’il envoie et reçoit sur la messagerie du réseau social « Messenger ». Mais aussi à :

  • toutes ses publications (même si vous n’êtes pas ami avec cette personne sur Facebook ou qu’elle a restreint votre accès aux informations sur son mur) ;
  • les images et autres infos qu’elle peut partager sur Facebook.
Espionner un telephone avec mSpy

Comment utiliser un logiciel espion pour Facebook ?

Accéder à un compte Facebook à distance avec un logiciel espion est de plus extrêmement simple. La marche à suivre sera d’ailleurs la même quelle que soit l’application que vous aurez choisi d’utiliser. Il vous suffira en effet de télécharger et d’installer le logiciel sur votre portable, puis de le transférer sur le téléphone de votre cible. Assurez-vous que cette dernière soit occupée, car cela peut prendre quelques minutes.

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous créer un compte sur le site de l’application pour accéder à votre tableau de bord. Vous y recevrez directement les informations qui vous intéressent (messages, photos, notifications, commentaires, publications, etc.) en temps réel ou via des rapports réguliers. Le compte Facebook piraté deviendra donc un peu comme le vôtre et vous y aurez un accès total et illimité.

En plus de pouvoir surveiller l’activité Facebook de la personne de votre choix, ces logiciels espions vous permettra également de pouvoir accéder à :

  • ses journaux d’appels ;
  • ses SMS et MMS ;
  • les contacts enregistrés sur son téléphone ;
  • tous ses fichiers multimédias (les photos et vidéos prises avec son téléphone ou reçu via Facebook ou une autre application de messagerie) ;
  • sa localisation GPS pour savoir à tout moment où il se trouve.

Mspy : la meilleure application espionne pour le piratage Facebook

mSpy

mSpy est de loin le logiciel le plus efficace pour espionner vos proches sur Facebook. Cette application, destinée principalement à surveiller l’activité virtuelle de vos enfants (mais que l’on peut utiliser dans bien d’autre situations) permet en effet d’avoir un accès total au compte Facebook de votre choix. Compatible avec tous les appareils et systèmes d’exploitation (iOS et Android), mSpy vous permettra ainsi de pouvoir consulter les échanges sur Messenger de votre cible, de voir toutes ses publications et les notifications reçues sur le réseau social.

Face à une concurrence de plus en plus importantes, mSpy se démarque grâce à :

  • un prix très accessible : en plus de pouvoir tester l’application gratuitement pendant plusieurs jours (ce qui sera parfois suffisant pour confirmer ou infirmer les doutes que vous avez sur votre conjoint), ce logiciel espionnage Facebook propose plusieurs packages différents. Vous pourrez ainsi choisir les fonctionnalités qui vous intéressent sans avoir à payer le prix fort !;
  • sa discrétion : mSpy est complètement indétectable. Ce logiciel pour pirater Facebook est en effet très léger et ne ralentira pas le fonctionnement du téléphone de votre cible ;
  • son fonctionnement simplifié : vous aurez par exemple la possibilité de sauvegarder automatiquement l’historique Facebook de votre cible ;
  • de nombreuses fonctionnalités supplémentaires : comme une fonction contrôle parental pour bloquer certains sites ou applications. Ou encore une option de géolocalisation via GPS.

Maintenant que vous connaissez la solution la plus simple pour pirater un compte FB, voici d’autres techniques tout aussi efficaces, mais un peu plus compliquées à utiliser.

Pirater un compte Facebook avec un keylogger

Si votre but est de pouvoir accéder de manière illimitée au compte Facebook d’un proche, vous n’aurez en réalité besoin que d’une chose : son mot de passe. Le Keylogger est donc un petit logiciel qui vous permet de récupérer la mémoire de l’ordinateur de votre cible. Et d’enregistrer tout ce qu’elle va saisir à l’aide de son clavier : comme son identifiant et mot de passe Facebook. 

Il existe trois types de keyloggers : 

  1. Le keylogger physique, qui se présente généralement sous la forme d’une clé USB, en vente sur internet à partir de 40 euros. Très simple à utiliser, il vous suffit de la laisser branchée sur l’ordinateur de votre cible. Le plus souvent, aucune installation de driver n’est requise. 
  2. Il existe également des applications et des logiciels qui fonctionnent comme des enregistreurs de frappe. Leur utilisation est plus discrète qu’un keylogger physique, mais aussi moins restreinte puisque vous pouvez également vous en servir sur les dispositifs qui ne sont pas équipés d’un port USB (comme c’est le cas des smartphones). 
  3. Enfin, il existe un troisième type de keylogger : celui qui est intégré à un logiciel espion. Nous parlons un peu plus tôt de mSpy, une application de surveillance équipée d’un keylogger. L’avantage ici, c’est que pour un moindre coût, vous pourrez profiter d’un grand nombre de fonctionnalités d’espionnage, pas simplement d’un keylogger. 

Si le keylogger s’avère être un moyen efficace d’obtenir le mot de passe Facebook de quelqu’un, il faut tout de même garder en tête une de ses limites. Le mot de passe Facebook est généralement préenregistré, ce qui signifie qu’il ne sera pas saisi au moyen du clavier !

Espionner un telephone avec mSpy

Le phishing pour accéder à un compte Facebook à distance

Le phishing est une autre technique de hackage qui va consister à créer un clone du réseau social Facebook. Cette technique permet donc de tromper votre cible qui pensera se connecter à son compte habituel, alors qu’elle va en réalité vous donner ses identifiants et mot de passe via l’interface que vous venez de créer.

Pour piéger votre cible, il vous suffira de lui envoyer un mail contenant un lien vers votre fausse page de connexion Facebook. Le problème de cette technique est donc qu’elle risque de ne pas fonctionner si la personne en question est plutôt du genre prudente. Elle pourrait en effet soupçonner qu’il s’agisse d’un malware et ne pas cliquer sur ce lien suspect.

C’est pour cette raison que les pirates les plus chevronnés couplent cette solution avec la technique du DNS Spoofing qui redirige directement l’internaute vers votre fausse page en interceptant sa demande.

Des logiciels existent pour vous faciliter la tâche (comme Ettercap ou encore Social Engineering Toolkit 5). Mais pas sûr que le français moyen sache réellement comment s’en servir.

Contrôler l’appareil de sa cible à distance

Cette technique va consister à chercher une faille dans le système d’exploitation de l’appareil (téléphone, ordinateur) que votre cible utilise pour se connecter à son compte Facebook. Encore une fois, c’est donc plus une solution à la portée des hackers que de l’internaute moyen.

Pour revenir à notre faille de sécurité, cette dernière va pouvoir être exploitée pour prendre le contrôle à distance de la machine grâce à un outil : Metasploit. Ce logiciel va permettre de développer et d’exécuter un exploit contre cette machine et de pouvoir la contrôler à distance (en accédant non seulement à son compte Facebook, mais aussi à tout le contenu de l’appareil).

Pirater Facebook grâce aux cookies

facebook sniffer

On continue sur notre lancée des meilleurs logiciels de hackage Facebook avec Etercap. Concrètement, il s’agit d’un sniffer qui va permettre de capturer les « paquets » d’informations qui circulent sur le réseau Internet de votre cible.

Vous allez ainsi pouvoir récupérer les informations de votre choix, et les afficher sur votre appareil. C’est donc un bon moyen de trouver le mot de passe Facebook de votre conjoint ou de votre enfant. Mais aussi de sauvegarder tous ses cookies.

Bien entendu, une fois n’est pas coutume, ce genre de logiciel est réservé à ceux qui ont de solides connaissances en informatique ! 

Exploiter les failles de sécurité de Facebook  

L’empire de Mark Zuckerberg est bien protégé. Mais aucun système de sécurité au monde ne peut se targuer de n’avoir aucune faille. Et ça, les hackers le savent. Ce n’est d’ailleurs pas l’actualité qui nous fera dire le contraire ! 

Détourner un logiciel de piratage éthique

Un peu plus tôt, nous avons rapidement évoqué le logiciel Metasploit. Figurez-vous que ce petit outil est très polyvalent, puisqu’il est également utilisé pour détecter les failles de sécurité de Facebook. Et le plus intéressant dans tout cela, c’est que ce software est disponible en open-source, gratuitement et légalement. Vous pouvez d’ailleurs vous le procurer ici

Metasploit est un outil, et plus précisément un Framework, utilisé par les hackers éthiques. C’est-à-dire par les hackers qui cherchent les failles des systèmes informatiques en vue de les corriger. Le plus souvent, c’est sous le logiciel Kali Linux que Metasploit est exécuté. Et pour information, ce logiciel est également disponible légalement, en open-source. Vous pouvez vous le procurer ici

Avec Metasploit et Kali Linux, il est possible de simuler tous types d’attaques envers le système de sécurité de Facebook. Cela, jusqu’à trouver une faille, un exploit. Il existe bien entendu des tutoriels pour apprendre à se servir de ce type de logiciel. Cependant, inutile de dire que cela demande quelques connaissances solides en informatique ! 

La méthode du Cheval de Troie 

Ce type d’attaque est sans aucun doute la plus connue de toutes. Et sur Facebook, autant vous dire que ce type de piège pullule !  Comme vous le savez sans doute, l’attaque par Cheval de Troie consiste à déguiser un virus de manière à ce qu’il n’éveille aucun soupçon

Pour vous donner un exemple très concret : vous surfez tranquillement sur Facebook, lorsqu’un post attire votre attention. Son titre : « Ceux qui sont nés dans les années 90 comprendront ». En apparence, il s’agit d’un post comme un autre. Sauf que lorsque vous cliquez sur le lien censé vous rediriger vers l’article complet, vous lancez l’installation d’un virus sur votre machine. 

Certains virus ont pour objectif d’affecter le bon fonctionnement de votre machine. D’autres : celui de récupérer un maximum de données personnelles à votre sujet. Dont vos mots de passe. Alors bien sûr, encore une fois, cette technique d’espionnage Facebook est réservée à qui a de solides connaissances en informatique ! Mais il est toujours bon de connaitre toutes les possibilités, non ? 

Les ressources disponibles sur le darkweb 

Le commun des internautes comme vous et moi utilisons un moteur de recherche comme Google. Mais, et vous ne saviez peut-être pas, il existe une sorte de web parallèle. Ou plutôt, un web underground : le darkweb

Comme vous l’aurez compris, cet espace est bien entendu clandestin. Sorte de marché noir du web, on y trouve toutes sortes de services. Dont l’achat de mot de passe et d’identifiant Facebook. Eh oui, tout s’achète ! Selon nos sources, les comptes Facebook se vendent à environ 65 euros. Pas donné quand même ! 

Question subsidiaire : comment peut-on accéder au darkweb ? Et bien figurez-vous que c’est assez simple ! Comme l’indiquent nos collègues de chez Presse-Citron, il ne faut que 3 étapes pour se rendre sur cette partie obscure du net : 

  1. Sécurisez votre connexion à l’aide d’un VPN (Virtual Private Network). Comme vous l’aurez compris, cette portion de toile est illégale, mieux vaut donc faire en sorte que, ni votre FAI (Fournisseur d’accès Internet), ni le gouvernement ne sachent que vous-vous y êtes rendu. Par ailleurs, cet endroit étant plutôt malfamé, mieux vaut se protéger… 
  2. Téléchargez TOR. Il s’agit d’un réseau informatique qui permet d’utiliser internet de manière totalement anonyme via un système de nœuds de connexion. Pour faire simple, c’est une sorte de navigateur. 
  3. Une fois cela fait, il vous faudra accéder au répertoire des sites du darkweb. Il en existe plusieurs, mais le plus connu est sans doute celui-ci : https://inthehiddenwiki.net.

Attention, nous ne sommes pas en train de vous inciter à vous rendre sur le darkweb, bien au contraire. Les services que vous y trouverez sont illégaux, et vous prenez beaucoup de risques en vous y rendant !

Hacker un compte Facebook avec une clé USB

Certaines clés USB (que l’on appelle Rootkit) permettent également de récupérer les mots de passe enregistrés sur un ordinateur. Cette dernière va s’exécuter automatiquement sur l’appareil et sauvegarder les informations qui vous intéressent en quelques minutes seulement.

Bon, dans les faits, c’est un tout petit peu plus compliqué que cela. Comme vous vous en doutez, on ne trouve pas ce genre de clé USB dans le commerce ! En effet, un rootkit est une sorte de virus dont le but est de créer un pont de communication avec un dispositif cible afin d’en extraire certaines informations, comme le mot de passe d’un compte Facebook. 

Encore une fois, cette technique d’espionnage Facebook s’adresse davantage à ceux qui ont quelques connaissances en informatiques. Mais, il existe de nombreux tutoriels sur internet et vous êtes libre d’essayer de fabriquer vous-même une clé USB virolée avec un rootkit ! En ce qui nous concerne, nous ne rentrerons pas dans les détails de la mise en pratique, et nous vous laissons le soin de consulter ce tutoriel, que nous ne saurions mieux rédiger.

Espionner Facebook avec le navigateur

Cette technique de hackage Facebook est également très utile pour récupérer le mot de passe de votre cible, sans pour autant avoir à installer de logiciel sur son téléphone. Par contre, mieux vaut avoir quelques bases en informatique, et un peu de temps devant soit.

Pour cela, il vous suffit d’accéder aux paramètres du navigateur que la personne utilise pour se connecter à Facebook. S’il s’agit de votre enfant, ce sera très simple puisqu’il surfe très certainement sur l’ordinateur familial. Dans le cas d’un espionnage dans le couple, il faudra vous montrer plus malin pour récupérer son téléphone sans que votre conjoint ne s’en rende compte.

Sur Firefox, la manipulation sera extrêmement simple. Il vous suffira de cliquer sur les « données enregistrées » du navigateur pour afficher les mots de passe et le courriel utilisés pour se connecter à Facebook. Firefox affichera ses informations au format astérisque. Pour les décoder, il suffit de cliquer sur l’option « Afficher mot de passe ».

Si vous utilisez Google, rendez-vous dans les paramètres avancés, puis « Mot de passe et Formulaire » et pour finir « Gérer les mots de passe. » Cliquez sur « Afficher » pour l’onglet qui correspond à Facebook. Et voilà ! Vous avez désormais le mot de passe qui vous permettra d’accéder au compte Facebook de votre choix !

Vous n’êtes pas trop à l’aise avec ces techniques de hacker professionnel ? Voici une autre solution pour récupérer un mot de passe Facebook qui ne nécessite qu’un peu de jugeote.

Quelques astuces pour deviner le mot de passe Facebook de sa cible

Deviner le mot de passe d’un proche : c’est facile !

Cette solution est ultra simple à utiliser lorsque vous voulez récupérer le mot de passe d’un compte Facebook qui n’est pas le vôtre. Elle consiste à se baser sur le principe d’ingénierie sociale pour deviner quel pourrait être son mot de passe. Il existe également plusieurs méthodes psychologiques qui permettent de récupérer certaines informations d’une personne sans que celle-ci ne découvre vos intentions, mais tout le monde ne possède pas les compétences nécessaires pour les mettre en pratique.

Par contre, il est généralement assez facile de deviner le mot de passe utilisé par une personne de son entourage pour se connecter à Facebook. Selon une récente étude publiée par le célèbre antivirus Avast, 83 % des internautes utilisent des mots de passe peu sécurisés, et donc relativement faciles à cracker.

Généralement, ils se composent de :

  • la date de naissance de votre cible ;
  • le nom de ses enfants ou de son chien, etc.

D’ailleurs, nous sommes extrêmement nombreux à utiliser le même mot de passe, ou une déclinaison de ce mot de passe, pour se connecter à différents comptes. Donc si vous connaissez ses identifiants pour se connecter à une plateforme que vous utilisez vous aussi (comme Netflix, par exemple), il y a de fortes chances qu’ils fonctionnent aussi pour pirater son compte Facebook.

Utiliser un logiciel de force brute

Si vous n’arrivez pas à devenir le mot de passe Facebook de votre cible, rassurez-vous, il existe des logiciels spécialement créés pour cela

Le principe de fonctionnement de ces outils est simple : il s’agit d’un algorithme qui teste toutes les combinaisons de chiffres, de lettres et de caractères spéciaux jusqu’à tomber sur la bonne combinaison. Alors bien sûr, leur efficacité a des limites. Si votre cible a pris soin d’utiliser un mot de passe complexe, alors il se peut que le logiciel de force brute ne puisse pas le déchiffrer. Techniquement, cela est possible, mais il faudrait un ordinateur extrêmement puissant et beaucoup de temps pour y parvenir. 

Mais, ne vous en faites pas, car, comme nous le disions un peu plus tôt, l’écrasante majorité des internautes utilisent un mot de passe peu sécurisé. Quoi qu’il en soit, cela ne vous coûte rien d’essayer de cracker un mot de passe Facebook avec l’un de ses logiciels de force brute : Brutus, THC Hydra ou encore Medusa. 

La méthode des 3 amis 

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’idée d’utiliser un logiciel aussi sophistiqué que ceux nous avons cité jusqu’ici, ne vous en faites pas, nous avons une astuce pour vous. Cette méthode permet de réinitialiser le mot de passe Facebook de quelqu’un, sans utiliser aucun programme et aucune application. De ce fait, elle ne fonctionne pas toujours et prend un peu de temps à mettre en place. Mais, qui n’essaye rien n’a rien ! 

Comme vous le savez sans doute, on ne réinitialise pas un mot de passe Facebook aussi facilement que cela ! Plusieurs questions de sécurité vous seront posées et si vous n’avez pas les réponses, il vous sera impossible de réinitialiser le mot de passe.

Il existe toutefois une petite astuce : il arrive que Facebook vous demande de sélectionner trois amis de la liste de contacts pour vous identifier. C’est là qu’il y a une faille à exploiter. Créez trois profils Facebook et envoyez une demande d’ami pour chacun d’entre eux à votre cible. Faites en sorte que ces profils soient crédibles ! Une fois que les trois demandes ont été acceptées, il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « j’ai oublié mon mot de passe » et d’opter pour l’authentification via les 3 amis. 

Bon, comme nous le disions un peu plus tôt, cette méthode n’est pas sûre à 100 %. D’abord parce que rien ne vous garantit que votre cible accepte ces demandes d’amis. Ensuite parce que Facebook ne propose pas toujours cette option de vérification d’identité. 

Pirater la carte SIM d’un téléphone pour accéder au compte Facebook 

Vous le savez sans doute, il est également possible de se connecter à Facebook via un simple numéro de téléphone. Bien entendu, Facebook vérifie systématiquement l’identité de l’utilisateur en envoyant un code de vérification par SMS au dit numéro. Autrement dit, si vous essayez de vous connecter au compte Facebook de votre cible avec son numéro de téléphone, mais depuis votre dispositif, cela ne fonctionnera pas. À moins que… 

À moins que vous ne puissiez lui voler son numéro de téléphone ! Chose qui est parfaitement possible et bien qu’illégale, relativement simple à faire. En effet, l’astuce consiste simplement à demander le transfert du numéro de téléphone de votre cible vers une autre carte SIM. Pour ce faire, il suffit d’appeler l’opérateur de votre cible en vous faisant passer pour elle et de prétexter la perte ou le vol du dispositif pour demander une nouvelle carte SIM (en conservant le numéro de téléphone). 

 Bien entendu, cette technique ne fonctionnera pas à tous les coups. La plupart des opérateurs demandent à leurs clients de se rendre en agence, munie de leur carte d’identité, pour ce genre de processus. Mais, force est de constater qu’il y a des exceptions puisque cette méthode est largement utilisée par les pirates ! En effet, une fois que le numéro de téléphone de votre cible est relié au dispositif du pirate, celui-ci a accès à toutes les applications qui vérifient l’identité de l’utilisateur via l’envoi d’un code par SMS. C’est donc un excellent moyen de récupérer un compte Facebook, mais aussi d’accéder aux applications types home banking…. Ce qui en fait une technique de hacker redoutablement dangereuse !

Dans quels cas peut-on vouloir pirater un compte Facebook ?

Vous savez désormais comment accéder à un compte Facebook qui n’est pas le vôtre de manière discrète et efficace. Reste à savoir quelles sont les raisons qui vous motivent à pirater FB ? Vous n’êtes certainement pas sans savoir qu’il s’agit du premier réseau social au monde, avec plusieurs milliards d’utilisateurs à travers le monde. Or, la principale utilisation que ces personnes en font est d’envoyer des messages à leurs contacts via l’application de messagerie de Facebook : Messenger.

Si vous remarquez que votre enfant, votre partenaire, ou même l’un de vos salariés passe un temps non négligeable sur Facebook, c’est certainement qu’il échange avec quelqu’un en particulier via cette application. Pirater son compte vous permettra donc d’accéder à ces échanges et de …

facebook parental controle

Vous assurer que votre enfant n’est pas victime de cyberharcèlement

Les adolescents ne connaissent pas nécessairement les précautions à prendre sur Internet. Et peuvent avoir un comportement à risque, s’exposant à d’éventuels pervers (en divulguant des photos ou vidéos trop personnelles). Espionner le compte Facebook de vos enfants peut ainsi être le moyen de les protéger au mieux et de vérifier qu’ils ne prennent aucun risque ou ne sont pas déjà victime de harcèlement en ligne.

Selon une étude récente :

  • 91 % des adolescents postent des photos personnelles sur leur profil Facebook;
  • 61 % divulguent leur lieu de résidence ;
  • 71 % donnent des informations précises concernant leur établissement scolaire ;
  • 53 % publient leur véritable numéro de téléphone portable.

En accédant à distance au compte Facebook de votre enfant, vous pourrez donc prévenir les risques, qui sont nombreux sur la toile. Et notamment vérifier qu’il ne reçoit ou n’envoie pas du contenu à caractère sexuel, que personne n’abuse de sa confiance et qu’il ne se fait pas moqué par ses camarades de classe. Le harcèlement en ligne est en effet un problème grave qui pousse de nombreux adolescents jusqu’au suicide chaque année !

Espionner un telephone avec mSpy

Protéger les informations confidentielles de son entreprise

Si vous êtes à la tête de votre propre entreprise, et que vous souhaitez protéger certaines informations confidentielles concernant votre activité, pirater le compte Facebook de salariés que vous suspectez d’être malhonnêtes peut vous permettre d’éviter d’éventuelles fuites. C’est pour cette raison qu’utiliser un logiciel espion sur les appareils de vos employés peut se révéler judicieux.

Avoir le cœur net concernant l’infidélité de votre partenaire

En France, plus d’un homme sur deux, et une femme sur trois trompent leur conjoint. Il est donc naturel que vous ayez des soupçons concernant la fidélité de la personne qui partage votre vie. Pirater son compte Facebook vous permettra de savoir avec certitude s’il ou elle flirte bien avec d’autres personnes sur le réseau social. Et même s’il entretient une relation extra-conjugale dans votre dos.

Pirater le compte Facebook de son conjoint : pourquoi ressent-on le besoin de s’espionner ?

Si vous lisez cet article car vous cherchez un moyen efficace de vous assurer une bonne fois pour toute de la fidélité de votre conjoint, sachez que vous n’êtes pas le seul dans cette situation. Selon une étude partagée par le Huffington Post (et qui portait sur 145 hommes et 183 femmes de 18 à 48 ans), plus de 20 % des français ont déjà espionné leur partenaire en cachette. Et notamment en épiant leur activité sur les réseaux sociaux comme Facebook.

Un français sur 5 n’hésite donc pas à fouiller dans le profil, les messages et les photos que son mari ou sa femme partage sur Facebook. Plus intéressant encore, certains profils seraient plus susceptibles d’espionner leur partenaire que d’autres. Et notamment ceux qui ont tendance à idéaliser la personne qui partage leur vie. Et, à l’inverse, ceux qui doutent du sérieux de leur couple.

On commencerait donc à espionner les fréquentations de son conjoint et se renseigner sur son activité en ligne lorsque l’on se demande si notre relation est faite pour durer, et que l’on doute de la solidité de son couple. Selon les psychologues, c’est précisément quand la situation devient ambiguë entre les deux partenaires que l’un des deux est généralement tenté de sauter le pas.

C’est exactement ce qui est arrivé à Marie, qui doutait des sentiments de son conjoint et a voulu en savoir plus sur ses intentions :

« Notre relation en était à un tournant. On sortait ensemble depuis bientôt un an et j’avais l’impression qu’il ne souhaitait pas vraiment s’engager, qu’il ne comptait pas s’installer avec moi. J’ai donc décidé de pirater son compte Facebook pour en avoir le cœur net. Ca m’a permis de confirmer qu’il ne draguait pas d’autres filles à côté, et qu’il était tout simplement réservé. Du coup, c’est moi qui est évoqué le sujet avec lui et on a commencé à chercher un appart quelques semaines après ».

Espionner son ex sur Facebook 

Dans d’autres cas, espionner l’autre intervient au moment de la rupture. Beaucoup d’entre nous restons amis avec nos exs sur Facebook. Mais certains vont jusqu’à hacker le compte d’un ancien partenaire pour s’assurer qu’il n’a pas trop vite tourné la page. Ou qu’il n’aurait pas menti sur les raisons de la rupture.

C’est ce qui a décidé Eric à hacker le compte Fb de son ex compagne :

« On s’était séparé en bon terme mais je n’arrivais pas à me dire qu’elle voulait uniquement rompre pour se concentrer sur sa carrière. J’ai donc décidé de pirater son compte Facebook pour être sûr qu’il n’y avait pas un autre mec dans sa vie avant que l’on se sépare. J’ai été à moitié surpris lorsque j’ai découvert qu’elle flirtait déjà depuis plusieurs mois avec l’un de ses collègues. Et qu’ils avaient commencé à sortir ensemble quelques semaines seulement après notre séparation. Je n’ai pas osé la confronter de peur de lui avouer que j’avais hacké son compte fb. Mais j’aurais aimé qu’elle soit plus honnête avec moi. Maintenant, je suis beaucoup plus méfiant ! »

Car si les réseaux sociaux apportent leur lot de choses positives, l’espionnage par profils Facebook interposés peut amener certaines personnes à souffrir bien plus longtemps d’une rupture. Et les empêcher de passer à autre chose. 

S’il est donc utile de garder un œil sur un conjoint donc on soupçonne les infidélités ou de pirater un compte Facebook de manière épisodique pour connaître la vérité sur les raisons d’une séparation, attention à ne pas développer une forme d’anxiété numérique qui peut devenir toxique pour sa cible. Mais aussi l’espion lui-même.

Pirater un compte Facebook : ce que dit la loi

Pour finir cet article sur le piratage Facebook, nous voulions répondre à une question très importante que vous ne vous êtes certainement pas encore posée. Est-ce légal d’espionner quelqu’un en piratant son compte fb ?

Et bien la réponse est malheureusement négative. S’il est autorisé de surveiller l’activité de son enfant, d’un salarié ou même de son conjoint sur les réseaux sociaux, ce dernier doit donner explicitement son accord. Dans le cas contraire, cela peut être considéré comme une usurpation d’identité (soit l’utilisation sans l’accord de la personne de ses informations personnelles et identifiants/mots de passe/pseudo, etc.)

La loi française considère en effet que les faits sont les mêmes qu’ils se produisent dans la vie réelle ou en ligne. Elle met d’ailleurs, et malheureusement, dans le même sac le piratage d’une boîte mail ou d’un compte Facebook et l’usurpation d’identité pour commettre des actes répréhensibles, ou pour nuire à la réputation d’une personne.

Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

Mais comme on dit toujours : pas vu, pas pris. A vous de vous montrer discret, en utilisant par exemple un logiciel espion indétectable. 

2 Comments

  • Bonjour Mégane,

    Bien sûr, tout l’intérêt d’un logiciel espion est de vous permettre d’accéder aux conversations Facebook Messenger de votre cible. L’avantage de cette solution est également de pouvoir consulter les messages que la personne que vous surveillez pourrait avoir supprimé de son compte (ce qui n’est pas possible avec les autres options présentées dans cet article).

    N’hésitez pas si vous avez d’autres questions.

Leave a reply:

Your email address will not be published. Required fields are marked *